Actualités

Journée mondiale de la lutte contre la traite d’êtres humains

30 juillet 2019

La traite d’êtres humains exploite les plus vulnérables d’entre nous, notamment les personnes déjà défavorisées et marginalisées, comme les réfugiés et les migrants. Aucun pays n’est épargné.

Plus de 70 % des victimes de la traite sont des femmes et des filles, et trois sur quatre d’entre elles subissent une forme quelconque d’exploitation sexuelle. Cela doit cesser.

Dans de nombreux pays, l’UNFPA se trouve en première ligne de ce combat. Nous coopérons avec nos partenaires pour lutter contre la violence sexiste, pour protéger et soutenir les victimes et pour nous assurer que les auteurs des faits sont traduits en justice.

Plus tôt ce mois-ci, j’ai accompagné une délégation de dirigeantes des Nations Unies rassemblées sous la présidence de la Vice-Secrétaire générale Amina Mohammed. Nous avons participé à une mission de solidarité en Afghanistan axée sur les femmes, la paix et la sécurité. Dans la province de Bamiyan, nous avons visité un centre de protection familiale dirigé par l’UNFPA en collaboration avec le ministère de la Santé publique. Il s’agit de l’un des 26 centres gérés par l’UNFPA dans l’ensemble du pays. Il fournit des soins médicaux, un accompagnement, une assistance juridique et d’autres services essentiels aux survivants de la violence sexiste. Ces centres travaillent également avec les communautés pour traiter les causes profondes de la violence.

Les objectifs de développement durable visent à mettre un terme à la traite d’êtres humains et à éradiquer toutes les formes d’exploitation et de violence à l’égard des femmes et les filles. Nos engagements en faveur de l’élimination de la violence sexiste d’ici à 2030, qui seront annoncés lors du Sommet de Nairobi sur la CIPD25, organisé du 12 au 14 novembre 2019, contribueront à une évolution culturelle vers l’égalité absolue entre les sexes et le respect total envers les femmes et les filles, et ce, partout dans le monde. 
À l’occasion de cette Journée mondiale de la lutte contre la traite d’êtres humains, prenons ensemble la parole au nom des millions de victimes dont les voix ne sont pas entendues, dont les droits sont bafoués et dont les rêves sont brisés. 

Unis dans notre lutte pour l’égalité des sexes, le respect des droits humains et la justice, nous pouvons empêcher la tragédie de la traite d’êtres humains et juguler le flot de violence sexiste.

Les pays du monde ne parviendront à un développement et à une paix durables que lorsque les femmes et les filles vivront en sécurité et seront à même de prendre des décisions autonomes concernant leur corps et leur vie.