Actualités

Journée Internationale de la Jeunesse

28 août 2018

« Perception des droits de l’homme », « vision de leur application en Tunisie » sont les thématiques discutées à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la jeunesse, par un groupe de jeunes (majoritairement des adolescents de 10 à 17ans) de différentes nationalités vivant, pour la plupart dans des quartiers très défavorisés de Tunis.

Ce débat portant sur les droits de l’homme a été organisé par l’UNFPA Tunisie en partenariat avec l’HCDH, l’OIM et l’IADH ce 28 août 2018.
L'activité s'est déroulée à l'Institut Arabe des Droits de l'Homme, une institution qui a aménagé ses espaces pour les rendre conviviaux pour les jeunes en leur proposant des activités culturelles (musique, peinture, lecture, etc.). Un espace où il est devenu possible pour la jeunesse tunisienne de se réunir pour s’exprimer librement, interagir, partager leurs expériences et leurs visions sur le thème des droits de l’homme.
Au cours de cette discussion d'une demi-journée, les participants ont partagé leurs perceptions des droits de l'homme, leurs visions de l'application de ces droits de l'homme en Tunisie et leurs recommandations visant à renforcer le respect des droits de l'homme. Cet événement a généré des échanges et un dialogue entre les jeunes avec une compréhension mutuelle et un respect mutuel.

Le dialogue a été co-animé avec l’appui d’un jeune étudiant congolais en Tunisie, afin de promouvoir le dialogue entre les communautés et partager le témoignage de jeunes migrants vivant en Tunisie. Parmi les jeunes participants, certains ont constaté que des termes qu’ils utilisaient jusqu’alors au quotidien, fruit de l’éducation reçue et de l’environnement dans lequel ils ont grandi, portaient en réalité préjudice et véhiculaient des formes de discrimination basée sur le genre, et sur l’origine de chacun. Les co-animateurs ont ainsi pu souligner au cours de ces échanges qu’aucune forme de discrimination n’est justifiable ou excusable et ont aussi invité les participants à condamner toute forme de violence et discrimination.
Parmi les thèmes ayant le plus suscité débat, et partages d’expérience et de témoignages nous pouvons citer : les droits reproductifs, le droit à la santé, la santé des jeunes spécifiquement, mais aussi l’égalité des genres et la violence basée sur le genre.

La diversité des interlocuteurs a permis d’examiner différents aspects, visions et perceptions des droits de l’homme et de discuter de la mise en œuvre des droits de l’homme aux niveaux local, national et mondial. Grâce à ce dialogue, les jeunes participants, de profils socioculturels différents, ont eu l’occasion d’échanger dans un espace sûr favorisant la cohésion sociale.